Écologie politique et relocalisation de l’économie- par Jean Zin et Frédéric Neyrat

Intervention de Jean Zin et de Frédéric Neyrat et à l’espace Khiasma (http://www.khiasma.net/) en mai 2010 sur l’irruption de l’écologie dans les considérations économiques et ses implications.


Dans le cadre de la résidence d’Emilie Noteris à Khiasma sur le mouvement Locavore, qui encourage les consommateurs à acheter des produits frais et de saison sur les marchés et/ou aux agriculteurs locaux.

« Un spectre hante les cauchemars du monde marchand globalisé : le spectre de l’écologie. Toutes les puissances politiques, religieuses ou commerciales du vieux et du nouveau monde se sont groupées en une sainte alliance pour y faire allégeance, verbalement du moins, faisant étalage de sommets internationaux en conférences mondiales de leur souci constant des questions écologiques… tout en continuant, la plupart du temps, comme si de rien n’était ! »

Jean Zin, L’Écologie-politique à l’ère de l’information, éditions è®e, 2006

« Cette insuffisance explique sans doute le succès de nos « éco-Tartuffes», Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand, qui auront su dépolitiser la question de l’écologie par une morale-des-petits-gestes compatible avec les objectifs d’une Croissance sans limite. Là encore, il ne suffira pas de dénoncer cette hypocrisie : les « Grenelle de l’environnement » n’ont dû leur succès médiatique qu’à la faiblesse de l’écologie politique – une faiblesse dont profite également le « capitalisme vert » (Paul Ariès), qui cherche à tirer profit de la crise « environnementale». »

Charles Ruelle et Frédéric Neyrat, «Écologie = X. Une introduction», revue Labyrinthe 30, 2008

© Brigitte Cadaureille

© Brigitte Cadaureille


Warning: Division by zero in /home/xnentrel/www/wp-includes/comment-template.php on line 1379

Laisser un commentaire