« être fort assez » : la sorcellerie dans le bocage- entretien avec Jeanne Favret-Saada

Nous faisons relais d’une rencontre avec Jeanne Favret-Saada,

initialement diffusée le 28 septembre 2011

(Merci à « l’intempestive »)

lasorcelleriedanslebocage

Maria de Campos

Maria de Campos

« Or moi, j’étais justement à la place de l’indigène, agitée par les sentiments, perceptions et pensées de qui occupe une place dans le système sorcellaire. Si je prétends qu’il faut accepter de les occuper plutôt que de s’imaginer y être, c’est pour la raison simple que ce qui s’y passe est littéralement inimaginable, en tous cas pour un ethnographe, habitué à travailler sur les représentations. » [1] : à la fin des années 1960 et dans les années 1970, Jeanne Favret-Saada se rend dans le bocage mayennais pour y étudier les pratiques de sorcellerie ; elle se place à l’écoute des silences, des gestes, des récits ; elle prend le risque de se laisser atteindre ; et elle y cueille non seulement une compréhension entièrement neuve de la sorcellerie et de la vie dans le bocage, mais aussi un apprentissage « pour sa vie »…
_ _

On parle de la démarche de Jeanne Favret-Saada en tant qu’ethnologue, à rebours des usages en vigueur ; on parle du discours méprisant des élites (Eglise, médecine, psychiatrie, école…) sur la paysannerie et sur les pratiques de sorcellerie ; on parle de tout ce qu’il s’agit de réapprendre lorsqu’on s’extrait de son milieu social ; on parle de la parole du peuple ; on parle de la nécessité de se « laisser affecter » par ce qui arrive et de prendre place sur le terrain ; on parle de la sorcellerie comme d’une broderie par Jeanne Tripier entre 1935 et 1939manière d’exprimer ce qui ne peut pas l’être autrement ; on parle de la place des femmes dans ce système sorcellaire, de leur puissance et de leur esclavage ; on parle du désorcèlement comme thérapie et apprentissage de sa propre force

(http://www.intempestive.net)
_ _

(les intermèdes chamaniques qui parsèment l’entretien sont extraits d’une performance-concert de Ghedalia Tazartès en 2011)


Warning: Division by zero in /home/xnentrel/www/wp-includes/comment-template.php on line 1379

Laisser un commentaire